Splendor, un joyau au bout des doigts

Alors oui, ce n’est pas vraiment de l’actualité mais c’est dimanche, c’est les vacances et c’est mon article…

Je profite souvent des vacances d’été pour faire un peu de rattrapage ludique, surtout quand les soldes sont souvent passées par là pour alourdir quelque peu les étagères… Cette année, c’est Splendor qui trône avec insistance sur ma table d’apéro et je pense que mes voisins n’ont pas fini d’entendre le claquement si caractéristique des jetons de poker qui s’entrechoquent (eh non, il ne faut pas croire que les ludistes fuient le soleil, bien au contraire).

splendor 02Splendor n’est pas franchement une nouveauté : sorti en 2014 (dans un marché en pleine ébullition, quatre années qui s’écoulent voient défiler des centaines de jeux), il est le premier jeu de l’éditeur Space Cowboys (Unlock ! , T.I.M.E. Stories…) et comprend une extension dont je ne parlerai pas aujourd’hui, pour la simple et bonne raison que je ne la possède pas… Mais n’ayez aucune inquiétude, le jeu fonctionne très bien dans sa version de base.

Dans Splendor, vous « incarnez » un négociant en pierres précieuses de la Renaissance qui va tenter d’accumuler une renommée suffisante pour s’attirer les faveurs des puissants. Mais derrière cette thématique de gros jeu de gestion se cache un petit jeu de combinaison malin, dont le minimalisme mécanique ( une action seulement par tour parmi trois possibles) ne manque pas de profondeur : entre optimisation des ressources et blocage de l’adversaire, il faudra bien doser.

splendor 01

Il existe une version numérique éditée par Days of Wonder

Servi par un matériel de qualité qui participe grandement à l’expérience de jeu (quel plaisir de manipuler des jetons de poker en lieu et place de bouts de carton ! ) et illustré avec talent par Pascal Quidault, Splendor est un vrai plaisir des yeux avant même de s’intéresser à ses mécaniques, ce qui ne gâche rien. Mais quand les jetons et les cartes commencent à circuler, les tours défilent sans que l’on s’en rende compte et la tension monte…

Entre récolter des ressources, réserver des cartes ou les acheter, il vous faudra bien choisir (chaque décision ayant une contrepartie) mais aussi observer les choix opérés par les adversaires pour lire leur stratégie et adapter la vôtre. Ce qui peut paraître chaotique de prime abord devient rapidement un petit jeu de chat et souris exaltant, avec son petit lot de mesquineries et de jeu d’esprit : 50 % tactique, 50 % bluff, 100 % cafetière en ébullition.

Pour la faire simple, Splendor me fait l’effet d’un bon petit expresso : un maximum de plaisir dans un format concentré. Magnifique, bien pensé, fluide et efficace, le jeu de Marc André vous procurera de nombreuses parties pleines de tension et de manipulations (de joueurs et de jetons). Même s’il manque d’interaction et que la chance n’est pas absente (la sortie des cartes peut ruiner une stratégie), il saura vous séduire par le foisonnement qu’il va créer sous votre crâne… Enfin si cette sensation ne vous déplaît pas sur un jeu au format court.

Splendor est un jeu de Marc André, illustré par Pascal Quidault et édité par Space Cowboys ; disponible chez notre partenaire Sortilèges au prix de 29,90 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.