De Cape aux Historiques, troisième

Après une semaine, je ne suis toujours pas remis de ce week-end de festival très riche à tous points de vue * cough cough * …

Les vidéastes de l’Internet sont devenus l’un des pôles d’attraction dans les manifestations où De Cape aime à traîner ses légendaires t-shirts noirs. Nous n’avons que rarement l’occasion de les croiser (on bosse, ils bossent, vous voyez le genre) mais il est indéniable qu’une espèce de frénésie les entoure lors de leurs apparitions. Les organisateurs veillent donc à ce que ses rencontres soient le plus encadrées possibles (pour des raisons de sécurité principalement), créant paradoxalement une distance avec le public.

historiques 2018 une

Logo Les Historiques par Boidin, retravaillé cette année par SweetBerry

Mais telle n’est pas la vision des choses du vidéaste Nota Bene lorsqu’il organise en 2015 une rencontre avec ses abonnés passionnés d’Histoire dans le cadre somptueux de la Forteresse du Faucon Noir de Montbazon. Avec quelques comparses de Youtube (pas facile de faire des périphrases autour du concept…), il joue la carte de la proximité maximale et tout le monde repart enchanté par cette expérience unique en son genre. Puis l’idée de créer un festival complet autour de cette idée s’impose comme une évidence : Les Historiques sont nées.

Depuis 2016, les Historiques réunissent le temps d’un week-end des vidéastes de tous horizons et un public fidèle pour un week-end placé sous le signe de l’Histoire. Entre conférences et animations, c’est une occasion unique de croiser des personnalités d’Internet dans un cadre convivial et respectueux, bien loin des files d’attente et des rencontres chronométrées habituelles. Le mot-clé est disponibilité et les invités jouent le jeu avec beaucoup de bienveillance (j’ai souvenir d’une discussion avec Vled Tapas dans la file d’attente des sanitaires).

historiques 2018 03

Jeux de plateau ou jeux de rôles, les candidats ne manquent pas…

En parlant de jouer le jeu, il faut savoir que De Cape et de Dés a la chance d’être présente aux Historiques depuis trois éditions. Suite à une rencontre au Japan Tours Festival, Nota Bene nous a contacté pour divertir les festivaliers entre deux conférences avec des jeux de plateau, des jeux de rôle et du troll ball (avec une pincée de Loups Garous de Thiercelieux). Ce que nous faisons avec une joie non dissimulée, d’autant plus que nous sommes sollicités par le public et choyés par les organisateurs : malgré la fatigue, que du bonheur !

En bref, même si nous avons la chance d’y être associé, Les Historiques sont vraiment un festival unique qui mérite d’être découvert et vécu comme une chance unique de rencontrer des vidéastes dans un cadre magnifique et dans une ambiance à nulle autre pareille. Nous ne remercierons jamais assez Ben et Callie de nous faire confiance depuis trois ans pour égayer les temps libres des festivaliers. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire si vous ne connaissez toujours pas Les Historiques. Et si vous avez un peu de temps, passez nous saluer pour une petite pause ludique ou une séance de troll ball musclée sur la lice…

historiques 2018 01

Le mot de la fin par Ben et Callie

Vous pouvez retrouver d’autres photos du festival sur notre page Facebook.

2 réflexions au sujet de « De Cape aux Historiques, troisième »

  1. Ping : D-Start, une boite qui en a sous le capot | De Cape et de Dés

  2. Ping : Six mois déjà | De Cape et de Dés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.