Sorcier d’un soir : Une véritable histoire de Moldus

La semaine dernière avait lieu la soirée Halloween organisée par l’association, avec la première murder de l’année : Une véritable histoire de Moldus, dans le monde magique d’Harry Potter (enfin vu le nom, je pense que tout le monde ou presque avait saisi). Je vais m’essayer à un exercice périlleux, à savoir vous parler de ce huis-clos sans rien déflorer de son intrigue (de Cape et de Dés étant une association écologiquement engagée, un recyclage de la soirée est plus qu’envisageable).

histoire-de-moldus-01Cette soirée enquête pourrait être résumée d’une simple phrase : bienvenue dans le nid de vipères. Et cette image n’est pas du tout fortuite car l’intrigue se déroule dans la demeure d’une vénérable famille de sorciers qui ont tous (enfin presque) suivi leur cursus magique au sein de la maison Serpentard, dont l’emblème est un… serpent (ça ne s’invente pas). Que se passe-t-il donc au sein des grandes familles quand le patriarche meurt ? Vous avez saisi l’ambiance.

Mais au fait, c’est quoi une murder (party) / huis-clos / soirée enquête (trois termes globalement interchangeables) ? C’est un jeu qui vous propose d’incarner physiquement un personnage confronté à une situation à résoudre (classiquement un meurtre mais c’est loin d’être toujours le cas). Il aura le temps de la soirée pour atteindre ses objectifs, fixés à l’avance par l’organisateur, en interagissant avec les autres personnages et environnement de jeu.

histoire-de-moldus-02

Tout le monde pleure le disparu… ou pas.

Dans Une véritable histoire de Moldus, vous vous glisserez dans la robe (de sorcier) de membres de la maisonnée Pritchard qui, bien qu’endeuillés par la mort de Lord Donovan, semblent avoir d’autres menues préoccupations que de pleurer leur « cher »disparu. Ajoutez à cela que les circonstances du décès ont amené un membre du Ministère de la Magie à s’inviter lors de la veillée funèbre, vous comprendrez que les coups (de baguette) bas vont pleuvoir.

C’est bien joli tout ça mais comment ça s’est passé ? Très bien ma foi : Eric, Lorenzo et Gallou (une première pour ces deux derniers) ont été aux petits soins pour que l’on puisse s’amuser dans de bonnes conditions. Ils ont installé de nombreux éléments de décors pour que l’immersion soit maximale et la gestion des personnages non-joueurs a été un des points forts pour l’ambiance (mention spéciale pour les elfes de maison qui ont mis une sacrée pagaille).

histoire-de-moldus-03

Ça complote dans les alcôves et ça se surveille du coin de l’œil.

Le tempo était haletant et tous les joueurs, débutants comme expérimentés, ont su tirer leur épingle du jeu. Quelques petites maladresses sont venues chatouiller cette belle organisation (briefing trop rapide pour les débutants, masculinisation d’un rôle non annoncée…) mais rien qui ne compromette l’expérience de tous. Le temps a filé tellement vite (le meilleur critère d’évaluation selon moi) que j’en aurais bien repris pour une heure de plus.

Vous aurez compris qu’ Une véritable histoire de Moldus est une murder très accessible par son cadre connu, son ambiance légère (même si le pitch laisse à penser le contraire) et son intrigue prenante. Si vous aimez l’univers d’Harry Potter (sans être un intégriste pinailleur), c’est une bonne porte d’entrée dans l’univers du huis-clos pour les joueurs mais aussi pour les organisateurs : montée à deux reprises, vous ne manquerez pas de retours et de conseils pour vous lancer. Et devinez quoi? On a un créneau à pourvoir en décembre: je dis ça je dis rien…

histoire-de-moldus-04

La potion n’a pas l’air au goût de la veuve.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

3 réflexions au sujet de « Sorcier d’un soir : Une véritable histoire de Moldus »

  1. Ping : Apocalypse chez Régis: Dieu est mort | De cape et de dés

  2. Ping : Les lutins de la Rédac à la rescousse | De cape et de dés

  3. Ping : De l’art de sélectionner ses joueurs | De Cape et de Dés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *