Zombie Kidz Evolution, sanglante récréation

Pas évidents les titres sans point d’interrogation…

Les jeux de société à destination du jeune public n’ont pas toujours l’audace de ceux conçus pour les plus grands : mignon et simple semblent être les maîtres-mots des jolies boites pour les ludistes en culottes courtes. Pourtant certains auteurs tentent de sortir de ce schéma classique pour proposer de nouvelles expériences pour les plus jeunes, y compris s’aventurer du côté de l’horreur coopérative et évolutive. Bienvenue dans Zombie Kidz Evolution.

Je vous rassure tout de suite : bien que le jeu soit peuplé de mort vivants, l’ambiance n’est pas glauque pour autant. Même s’il est question pour une bande de gamins (qui auraient pu tout à fait chercher le trésor d’un pirate) d’empêcher des zombies d’envahir leur école, le tout est habillé avec les graphismes cartoons très colorés de NIKAO et seuls les assaillants risquent leur peau en décomposition. Pas de quoi créer des insomnies donc…

Coté règles, c’est simple et efficace : on fait entrer un zombie sur le plateau, on se déplace (ou pas), on élimine les zombies de sa case (2 max, au-delà c’est la fuite) et on verrouille un des portails si un autre joueur est sur la même case que soi. S’il n’y a plus de zombie en réserve quand il faut en placer un, la partie est perdue ; si les quatre portails sont fermés, c’est gagné. Mais les choses vont se compliquer au fil des parties.

Un design joli et coloré

En effet, Zombie Kidz Evolution propose un système de règles qui s’étoffe à mesure que les joueurs progressent dans leur connaissance du jeu. Chaque fin de partie donne droit à un (ou plusieurs) autocollants à mettre sur la jauge de progression ; passés certains seuils (plus ou moins toutes les deux parties) les joueurs peuvent ouvrir des enveloppes scellées contenant du matériel additionnel (missions, pouvoirs, badges…).

Pour moi, les enveloppes sont l’atout numéro 1 de ce jeu. Ce format évolutif (connu sous le nom de legacy en référence au premier jeu de la sorte, Risk Legacy) permet de renouveler l’intérêt d’une partie sur l’autre, de moduler la difficulté en fonction du niveau des joueurs… sans compter le frisson de la découverte à l’ouverture : rien que pour cela, mes parties en famille ont été mémorables (ainsi que ma frustration pour celles que j’ai ratées).

Devinez quoi ? Eh oui, il est aussi dans notre armoire à jeux…

Zombie Kidz Evolution est une tentative réussie de format legacy adapté à un jeu familial : accessible et accrocheur, le jeu d’Annick Lobet propose un challenge suffisant avec une courbe d’apprentissage adaptée au plus grand nombre. Les enveloppes entretiennent l’intérêt autant par leur contenu que par la perspective de leur ouverture. Même s’il n’y aura plus rien à découvrir en une trentaine de parties, il restera un jeu coopératif de bonne facture que l’on peut bricoler à loisir au gré des missions et des règles optionnelles…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.