Naruto Boruto Card Game, l’Hokage des LCG ?

Grâce à mes enfants, je replonge dans de vieilles passions : trop dur… ou pas.

Au début des années 2000, un étudiant passionné de mangas découvre les aventures d’un jeune orphelin qui rêve de devenir un grand chef ninja : Naruto. Malgré sa structure très classique (surtout pour un fan de Dragon Ball), votre serviteur (oui, la phrase d’introduction parlait bien de moi) s’est retrouvé happé par ce récit plein de drames, de combats et de personnages hauts en couleurs. Au hasard d’une sortie à la bibliothèque, mon fils est également tombé sous le charme des aventures du ninja de Konoha… et comme je ne manque pas une occasion de faire jouer mes enfants, j’ai profité de cette passion pour initier ma progéniture aux jeux de cartes avec le bien nommé Naruto Boruto Card Game.

Un jeune ninja aux dents longues…

Naruto Boruto se présente sous la forme d’un jeu de cartes évolutif ou JCE (toutes les boites de jeux contiennent les mêmes cartes, sans répartition aléatoire ou niveau de rareté) où chaque joueur devra se constituer un paquet personnalisé (ou pas, les boites disponibles contenant deux jeux pré-construits) avant d’affronter un adversaire dans un duel dynamique et sans pitié. Les illustrations sont tirées de l’anime et les fans auront le plaisir de retrouver les personnages emblématiques dans des versions issues des trois arcs narratifs (Naruto, Shippuden et Boruto).

Niveau technique, Naruto Boruto se veut accessible : pas de texte, la lecture des cartes se fait par le biais d’icônes qui indiquent déclencheurs, cibles et effets. Même si l’apprentissage peut paraître fastidieux (il y a 37 icônes différentes à retenir), tout se décante après quelques parties et les plus jeunes peuvent sans peine s’approprier le jeu sans être freinés par une lecture peu assurée. Mon cobaye maison (7 ans au compteur) a pigé le truc à la troisième : pour un jeu qui affiche 6 ans et plus sur la boîte, c’est un très bon point.

Toujours dans un souci de simplicité, le nombre d’actions possibles dans un tour est limité par les possibilités offertes (jouer depuis sa main, attaquer et envoyer en quête) et le système de ressource à jauge unique : toute ressource consommée par un joueur déplace la jauge vers l’adversaire et le tour s’arrête si la jauge dépasse zéro. En pratique, chaque joueur effectuera rarement plus de 5 actions avant de passer la main. Le rythme de jeu est donc assez soutenu, encore une bonne chose quand on cible un jeune public.

La fameuse jauge unique Chrono Clash (jeton non fourni)

… qui sent le renard mouillé

Jusqu’ici, j’ai fait mon possible pour épargner ce jeu tiré d’une licence que j’affectionne particulièrement… mais Naruto Boruto a des défauts qui rendent le jeu vraiment pénible, à commencer par son prix. Pour la modique somme de 45€, vous aurez juste droit à deux paquets de 50 cartes (plus quelques cartes de réserve), 12 cartes surdimensionnées (qui ont une utilité en jeu), deux tapis de jeu papier… et c’est tout. Il n’y a même pas de jeton fourni pour la jauge qui est au cœur du système de jeu.

Je pourrais tout à fait passer sur le prix (un problème récurrent des JCE) si le jeu ne souffrait pas de gros soucis de game design qui ruinent le plaisir du cartiste exigeant. Tout d’abord, le jeu propose trois conditions de victoire mais seule l’une d’entre elle est vraiment accessible : les cartes favorisent tellement les tactiques agressives que toute autre option est vouée à la défaite cuisante. Gagner par la mécanique des missions est très improbable, épuiser le paquet adverse une anomalie statistique.

Mais le principal problème reste l’équilibrage des personnages. La jauge unique limite le nombre de cartes en jeu et favorise les cartes chères… qui sont démesurément puissantes. S’il parait logique que les « gros » personnages soient difficiles à vaincre en combat, ils sont également immunisés à la plupart des effets de contrôle qui sont limités… par le coût des cartes. Disposant également de nombreuses capacités, ils rendent toutes les autres cartes inutiles et la construction de paquet personnalisés très prévisible.

Tout le contenu de la boite est sur la table…

Le kunai manque sa cible

Naruto Boruto Card Game est un jeu accessible et dynamique rendu inintéressant par son manque de variété et d’équilibre : les parties se résument attaquer l’adversaire jusqu’à jouer le gros personnage dont il ne pourra pas se débarrasser. Des pans entiers du système de jeu sont laissées à l’abandon et le création de jeu est bridée par la quantité restreinte de cartes différentes (défaut habituel au lancement d’un JCE) et la puissance trop importante de certains personnages. Ajoutez à cela un prix élevé et le manque de respect pour le manga (Choji plus fort que Gaara, sérieusement ? ) et vous obtenez un jeu qui ne satisfera personne. Et c’est un gars qui glisse des références à Naruto dans ses articles qui le concède avec tristesse et amertume…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.