Welcome (back) to the Dungeon : au donjon facile ?

J’aime les paris stupides, le dungeon crawling et les Mini Games de Iello, d’où cet article…

A votre avis, pourquoi le dragon de la tour est aussi gras ?

Apparemment certains aventuriers impétueux se lancent à l’aventure avec le moins de matériel possible, juste pour le challenge. Ils se retrouvent à la taverne du coin, choisissent le donjon de leur choix et déposent leur matériel au fur et à mesure au centre de la table, quitte à se retrouver à poil pour arpenter les corridors infestés de monstres. Le plus absurde, c’est qu’ils prennent tous ces risques pour une breloque de pacotille… Dans cette affaire, je ne suis pas le plus à plaindre puisque je garde les affaires des candidats au suicide. – Meeg, propriétaire de l’auberge du Quignon Rassis

Les potions de soin, c’est pour les noobs

Welcome to the Dungeon est un jeu d’enchères, où les joueurs empilent les monstres et retirent le matériel du héros qui va les affronter. Les équipements uniques de chaque personnage sont autant de pouvoirs (ressusciter, réduire les dégâts reçus…) qui permettront de survivre aux mauvaises rencontres. A chaque tour, vous avez le choix entre piocher une carte de monstre (à rajouter au donjon ou pour enlever un équipement au héros) ou passer votre tour.

Quand il ne reste plus qu’un joueur en lice (quand tous les autres ont passé), le personnage affronte un à un les monstres de la pile avec ce qui lui reste de matériel. Chaque carte inflige autant de blessures que sa valeur numérique (qui va de 1 à 9) et si le personnage est encore en vie à la fin de la pile, le joueur gagne une médaille ; deux médailles et c’est la victoire finale, deux échecs et c’est l’élimination définitive.

Le poker du Ménestrel

Comme tout jeu à enchères, le sel de Welcome to the Dungeon (et son spin off / extension Welcome Back) repose sur un savant mélange entre analyse d’information et prise de risque. Grâce à l’équipement du héros (qui n’est pas sans rappeler la rivière du Texas Hold’Em, à la différence qu’elle va se tarir) et les monstres qu’il aura lui-même sélectionné, le joueur prendra ses décisions avec suffisamment d’éléments pour que le jeu ne semble pas trop arbitraire.

Avec une prise en main facile, pas moins de 8 personnages répartis entre les deux boites et des parties rapides, Welcome to the Dungeon est un excellent petit apéro ludique qui lancera efficacement une soirée jeux ou servira de récréation légère entre deux gros jeux. Son seul défaut à mes yeux serait la limite de quatre joueurs (un cinquième aurait été bienvenu) mais comme d’habitude avec les mini games de Iello, vous en aurez pour votre argent.

Des petites boites bien remplies.

En bref :

  • Welcome to the Dungeon est un jeu de Masato Uesugi, illustré par Paul Mafayon et édité par Iello dans la collection Mini Games.
  • Welcome Back to the Dungeon est un jeu de Masato Uesugi et Antoine Bauza, illustré par Paul Mafayon et édité par Iello dans la collection Mini Games.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.