Les Utopiales – Festival de Science-Fiction à Nantes

Logo Utopiales

 

Les Utopiales est un festival annuel nantais de Science-Fiction. Il rassemble grand public et professionnel pour partager et faire découvrir les nouvelles technologies, différents concepts scientifiques et, bien sûr, l’imaginaire. La première édition a eu lieu en 2000 et est renouvelé chaque année depuis.

Pour saisir l’ampleur de l’événement, sachez que l’édition 2016 qui s’est déroulée du 29 octobre au 3 novembre a accueilli environ 82.000 festivaliers. Notons que la fréquentation l’année précédente avait explosé les records avec une augmentation de 17% du nombre de visiteurs avec un nombre absolu de… 65.000. Certes, l’édition 2016 a duré une journée supplémentaire, mais comme le répète régulièrement Rolland Lehoucq, président des Utopiales, l’important est l’ordre de grandeur. Le festival est donc très populaire et accueille de plus en plus de monde. Cela démontre que la Science-Fiction peut être populaire en France malgré l’a priori que l’on peut parfois retrouver dans de nombreuses sociétés de production cinématographiques par exemple.

 

affiche_2_page_presentation

 

Rolland Lehoucq, déjà nommé plus haut, est président des Utopiales depuis 2012. Je vous invite à regarder une de ces conférences, trouvables une plateforme vidéo bien connue, pour saisir les valeurs portées par le festival : le partage. Une des grandes forces de cet événement à mes yeux est bien cette rencontre entre scientifiques et écrivains avec le grand public. Je parle volontairement de « grand public » afin de mettre en avant l’accessibilité des présentations et débats. Ces professionnels partagent leur connaissance avec grand plaisir et ne se perdent que rarement dans des thermes ou concepts techniques sans explications claires. L’objectif est d’intéresser, de faire découvrir leur univers et c’est un plaisir de s’instruire de manière sympathique et ludique. Ainsi de très nombreuses conférences sont organisées – il y en a au minimum deux par heure – ce qui laisse un nombre de choix assez colossal. Des cours du soir, dans des salles plus restreintes sont aussi proposés.

Précisons que Les Utopiales est un festival sans temps morts où on passe de dilemme en dilemme car sa générosité est beaucoup trop grande par rapport au temps disponible. Il est normal d’avoir la sensation de n’avoir pu assister qu’à une infime fraction de tout ce qui est proposé durant ces quelques jours. Je n’ai jamais assisté à des événements plus quantitatifs et qualitatifs – ce qui est fou ! – que Les Utopiales. Pourtant les tarifs sont vraiment très abordables : le plus cher étant de 9€ la journée en tarif plein. Sachant qu’il existe des pass, des tarifs réduits et en comparaison de la quantité de choses que vous pourrez faire, ce tarif est vraiment ridicule.

 

2775934

 

Il serait temps de parler à présent de ce qui prend pourtant la grande majorité de mon temps au sein de ce festival. Je parle bien évidemment du cinéma. La Cité des congrès de Nantes, lieu où se déroule Les Utopiales, comporte deux salles de spectacles parfaitement adaptées à des projections cinématographiques. Il ne s’agit pas de salles « correctes » mais de vraies salles offrant une installation optimale. La disposition de la plus grande, la salle Dune, permet d’accueillir un grand nombre de spectateurs et offre un écran de très grande taille. Rien à voir avec ce que peuvent offrir quelques festivals de cinéma de plus petite envergure.

Une compétition internationale est organisée chaque année, pour des longs et des courts métrages de Science-Fiction et offrant ainsi la possibilité de voir un certain nombre de films pour lesquels vous n’auriez jamais eu cette possibilité. Plus encore, il s’agit souvent de films dont vous n’auriez jamais découvert l’existence. Il s’agit ici d’une excellente occasion de découvrir des œuvres originales et souvent d’une très bonne qualité. Il y a de tout, évidemment, mais le niveau moyen est vraiment bon. Des séances spéciales sont aussi proposées offrant encore plus de films à découvrir et proposant régulièrement des avant premières intéressantes, souvent de nombreux mois voire parfois une année en avance. Pour l’édition 2016 par exemple nous avons eu le droit à la première projection française du film Premier Contact de Denis Villeneuve – qui n’a malheureusement pas pu être présent occupé sur le tournage de Blade Runner 2. De nombreuses rétrospectives sont aussi proposées afin de découvrir ou redécouvrir des films plus ou moins classiques ou obscurs sur grand écran. Je retiendrai la projection de la version nouvellement restaurée de Blade Runner l’an passé qui était absolument magnifique en salle.

Les séances s’enchaînent et permettent de visionner jusqu’à 6 projections par jour pour les plus motivés. Je ne mentais pas quand j’écrivais plus haut que le festival est des plus généreux. Il sera alors essentiel de préparer son planning pour accorder conférences, rencontres, cinéma, expositions… J’ai oublié de préciser que le festival propose en plus de nombreuses animations et expositions tout au long de l’événement, ainsi qu’un pôle ludique assez important et proposant, comme ils aiment le rappeler, la plus grande librairie d’Europe.

Le festival des Utopiales est un immanquable qui mérite le déplacement chaque année. Que vous soyez plutôt cinéma, littérature, conférences, exposition, imaginatif ou scientifique, vous trouverez largement de quoi vous occuper et vous faire voyager en vous rendant aux Utopiales de Nantes. Tant que vous aimez rêver…

http://www.utopiales.org/

 

Une conférence aux Utopiales

 

© Source des illustrations et photographies : Les Utopiales

2 réflexions au sujet de « Les Utopiales – Festival de Science-Fiction à Nantes »

  1. Il est important de préciser que l’auteur est un fanatique de Rolland, et qu’il passe tout son temps aux Utopiales à regarder des courts-zet-longs métrages — c’est pour ces raisons que j’ai l’arrogance d’offrir mon opinion divergente de festivalier récurrent.

    Le sujet du grand écran ayant été couvert avec brio, attaquons les autres éléments offerts à la consommation des visiteurs :

    – Les conférences
    Les conférences représentent le gros des évènements des Utopiales : trois salles enchaînent des conférences d’une heure chacune non-stop durant le festival, couvrant grand nombre de sujets avec divers degrés d’accessibilité et… de qualité.
    Les sujets peuvent être fascinants mais les conférences ont tendance à multiplier le nombre d’intervenants et tous n’ont pas les qualifications pour aborder le sujet ou bien offrent une subjectivité à valeur variable. Dans l’ombre de chaque scientifique, ingénieur, docteur ou auteur compétent se prélassent deux gredins qui changeront le sujet, feront de la pub pour leur propre travail ou bien, pour les plus cléments, se contenteront de hocher la tête quand les gens plus calés qu’eux parlent.
    Un mot-clé à ne pas rater concernant ces conférences est « grand public ». Les Utopiales sont une excellente occasion pour initier à la science-fiction voir même à la science-bientôt, mais si vous suivez un petit peu les actualités ou avez une petite culture derrière vous ne vous attendez pas à apprendre quoi que ce soit de neuf.
    Une partie des contenus ont une valeur commerciale : il s’agit de parler de son dernier livre de SF / BD de vulgarisation / Robot bientôt en vente.
    Lorsque la conférence touche à sa fin, vous avez deux options : ou bien un intervenant refuse de rendre la parole histoire que si vous voulez entendre la fin de sa phrase vous arriverez en retard pour réserver une place assise lors de la prochaine conférence ; ou bien on demande des questions du public, lesquelles rappellent trop souvent la section Q&A d’une convention de Minecraft ou bien de la dernière intervention d’Elon Musk au congrès international d’astronautique.
    PRO-TIPS : Penchez-vous sur votre programme pour en apprendre plus sur les intervenants. Privilégiez les noms que vous reconnaissez et qui vous plaisent. Arrivez en avance pour vous assurer une place assise. Si vous voulez poser une question aux intervenants, réfléchissez à votre question au préalable.

    – Les cours du soir
    Qu’on les ait ratés l’an dernier ou bien qu’ils soient une addition récente, les cours du soir furent une heureuse découverte : un individu s’adresse à un petit groupe dans une salle insonorisée avec projecteur et chaises confortables (cet adjectif fait toute la différence après 7 heures d’Utopiales dans les pattes) sur un sujet donné. Sans modérateur pour faire rebondir des acteurs plus ou moins qualifiés, notre maestro donne un cours au rythme de l’expert qui veut insuffler sa passion au néophyte. Chaude recommandation.
    PRO-TIP : Si vous assistez à un cours du soir donné par Rolland, assurez-vous de venir en avance, voir au cours d’avant, pour choper une place assise.

    – Les boutiques
    Existent. Différentes échoppes se manifestent au niveau souterrain, où l’on trouve des jeux en boîte, des posters, des livres (beaucoup de SF et de fantasy), des accessoires de GN, des bijoux et toutes autres bidouilleries classiques des évènements un poil nerdy. Vous ne pourrez pas les manquer, y faut passer devant pour atteindre les toilettes.
    PRO-TIP : N’hésitez pas à aller taper la discut’ aux vendeurs qui ont souvent l’air de s’ennuyer.

    – Le pôle ludique
    Un très large espace en sous-sol est dédié aux jeux de plateau et de rôle. Il vous suffit de vous pointer devant une table de jeu à peu près vide et un bénévole viendra vous expliquer les règles. Il existe certaines tables de jeu de rôle qui sont ouvertes, pour les autres il faudra aller à l’accueil et s’inscrire pour des séances à une heure donnée : beaucoup de systèmes différents proposés, dans des settings parfois novateurs.

    – Le manger
    Il est de mauvais ton de manger sur place (bien que des gredins le fassent tout de même), et vous serez sans doute tenté de sortir pour vous sustenter une fois le midi arrivé. Plusieurs options s’offrent alors à vous :
    A) acheter un sandwich triangulaire et des gâteaux (ou bien une pomme, pour ceux qu’ont quelque chose à prouver) à la supérette d’à côté. C’est rapide.
    B) partir à la recherche d’un petit restaurant pittoresque – y’en a pas mal qui ne sont pas trop loin, mais vous risquez fort de rater les conférences de 13h.
    C) quérir un fast-food. On notera un Springfield (sorte de burger king à thème The Simpsons) ainsi qu’un simili Mezzo di Pasta ; mais ceux-ci, preuve d’un excellent management, n’ont souvent qu’un seul employé pour gérer les hordes d’Utopiaux dévorants.
    D) la bonne réponse. Juste en face du centre des congrès de Nantes où a lieu le festival se trouve une petite boulangerie qui vend des sandwichs et des pains d’un excellent rapport qualité/prix. L’équipe d’une demi-douzaine de serveurs céphalopodesques satisfera votre commande à grande vitesse ; n’ayez donc pas peur de la longue queue de festivaliers affamés, vous n’y resterez pas longtemps.

    tl;dr: Les Utopiales c’est bien si on ne cherche pas du haut niveau. Lisez attentivement le programme car un mauvais choix peut être douloureux.
    Votre première impression est décevante ? Ne regrettez pas votre achat d’un pass 5 jours ; profitez-en pour vous perdre dans la ville magnifique qu’est Nantes.

    • Merci pour ce long commentaire qui balaie tous les aspects honteusement oubliés par Quentin. Tous les petits conseils accompagnant les points soulevés constituent un guide de survie fort appréciable pour qui voudrait tenter l’aventure Utopiales (il est vrai que devancer la foule pour les conférences qui nous intéressent est une recommandation des plus salutaires).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *