Scythe, Jouez équilibré.

Aujourd’hui il est plus que temps de vous parler du jeu du moment, celui qui est de loin le préféré de bien des membres de l’association. Prenez votre réserve de charbon, votre huile à Mécha de la meilleur qualité et bien entendu, équipez vous de vos plus belles bésicles et entrez avec nous dans Scythe

Alors autant mettre les choses au point tout de suite, tout le monde à l’asso adore Scythe, tout le monde en France adore Scythe, tout le monde ADORE Scythe … sauf moi. Je trouve que globalement le jeu est un peu surcoté bien qu’il mérite l’engouement qu’il suscite.

Quand j’ai demandé à ce que quelqu’un fasse un article sur Scythe, personne ne s’est lancé dedans, le temps à passé et à l’heure ou j’écris ces lignes il est actuellement nominé pour l’As d’Or à Cannes dans la catégorie « Jeux complexes » (As d’or qu’il gagnera sans doute faute de concurrents à la hauteur, je pense). Comme personne ne se dévouait, j’ai alors lancé, « si personne ne fait d’article sur Scythe, je m’en chargerais mais on va encore passer pour des râleurs. » Ce à quoi on m’a répondu, « ben alors vas y ! »

Et bien, lançons nous !


Thème : La vapeur et la guerre.

Scythe est un jeu qui prend sa source autour des illustrations de Jakub Rozalski qui créa cet univers aux ambiances des années 20 où l’homme, faute de tank a créé des robots à vapeur géant, des Mechs. A la fin de la première guerre, mondiale de cet univers, se trouve une Usine (la « Factory ») désaffectée, les nations environnantes à cette usine compte bien récupérer ses secrets et les conflits sont alors sur le point de redémarrer.


Mécaniques de jeu

Scythe est un jeu 4X (exploration, expansion, exploitation et extermination (« eXplore, eXpand, eXploit and eXterminate » en anglais) où chaque tour, vous pourrez choisir l’une des 4 case de votre plateau de jeu vous permettant de réaliser 2 actions : l’action du haut permet d’obtenir des ressources (Or, réputation, ressources minières, cartes de combat ou puissance militaire), celle du bas permet d’utiliser des ressources pour fabriquer un Mech (les fameux Robots), des monuments (qui vous rapporterons des ressources en plus, ou un tunnel), embaucher des recrues (qui non content de vous donner immédiatement des bonus vous en rapporteront en fonction des actions de vos voisins immédiats), ou améliorer votre plateau en augmentant les ressources obtenues en haut et en réduisant les coûts des actions en bas.

Il est impossible de réaliser deux fois de suite les actions de la même case et l’on est pas obligé de réaliser l’action du haut pour réaliser celle du bas (si on tombe à court d’une des ressources demandées par exemple). Ce système est vraiment intéressant et très simple, on comprend vite comment il marche et on ne reste pas longtemps sans savoir quoi faire. De plus, il est assez aisé de lire le jeu de l’adversaire et on est peu pris au dépourvu.

L’autre mécanique de jeu repose sur les Méch. Une fois construits, ils libèrent une case de pouvoir spéciaux permettant d’améliorer soit leur déplacement soit leur force au combat. Votre héros profite également de ces bonus de déplacement ce qui lui permet d’aller plus rapidement sur l’usine ou sur les jetons évènements qui permettent de piocher une carte rencontre. Ces dernières offrant trois options au joueur pour que celui ci gagne une récompense.

Le combat est réalisé uniquement entre les Héros et Mech, les simples ouvriers fuient en cas de rencontre (et font perdre de la réputation au salaud qui a osé attaquer des paysans sans défense). Le combat comporte peu d’aléatoire, les joueurs peuvent utiliser une carte de combat (de valeur 2 à 5) par combattant et ajoutent à la valeur de ces cartes des points de puissance militaire (pour un maximum de 7). Seule la pioche des cartes de combat, avant lesdits combats relèvent du hasard.

Et l’usine dans tout çà ? Et bien si votre héros arrive dessus, elle lui fourni une carte de technologie mystérieuse ajoutant une « cinquième » case sur votre plateau de jeu. Augmentant vos potentiels d’action et permettant en plus un « double déplacement », elle compte également comme trois territoires contrôlés à la fin du jeu.

Le jeu se termine immédiatement lorsque l’un des joueurs obtient 6 étoiles. On peut les obtenir de différentes façons : en atteignant  18 points de réputation ou 16 points de puissance militaire, en faisant tout ses recrutements, mécha, monuments, ou améliorations, ou encore en remportant des victoires militaire ou en accomplissant des cartes objectifs plus ou moins difficiles. Ce qui veut surtout dire que l’on peut gagner le jeu sans réaliser un seul combat (même si c’est plus dur si l’on a des voisins agressifs)


Mon avis sur le jeu

Soyons réaliste, Scythe est un bon jeu.

Sur le plan esthétique, les illustrations sont superbes, les figurines de factions toutes différentes et très sympa et l’univers très accrocheur et la thématique parfaitement adéquat aux mécaniques de jeu.

Sur le plan gameplay, le jeu est simple dans sa prise en main mais complexe dans l’exploitation de ses mécanismes. La rejouabilité est très forte du fait d’un grand nombre de combinaisons Faction/Plateau d’action. Le fait que les ressources minières restent sur le plateau est aussi une très riche idée.

Mais par contre pour moi le jeu ne mérite pas un 94% comme on peut le trouver sur tric trac et ce pour plusieurs raisons :

  • L’équilibre est imparfait, mais en même temps, l’ampleur de la tâche rendait impossible un résultat convenable. Je m’explique : L’équilibrage se fait sur 4 plans : La carte, les pouvoirs de faction, les pouvoirs des Mech et enfin les plateau d’action. Et si la carte est pensée en fonction des pouvoirs des Mechs ou de faction, certains plateaux d’actions sont parfois abusé avec certaines factions (au point que certains hardcore gamers déconseillent tout simplement de jouer cette association)
  • Les factions supplémentaires à 7 joueurs sont super dures à jouer, certes leur chemin jusqu’à l’usine n’est pas entravé par les rivières mais elle ne peuvent pas augmenter leur déplacement (le Shogunat, par exemple, est très très fort pour tenir ses positions)  mais dans un jeu qui favorise l’exploration, c’est pas optimal. Au moins on ne rentre pas dans la logique des extensions grobillistes.
  • On interagit assez peu avec les autres factions. Dans un jeu 4X on s’attend souvent à ce qu’il y ait pléthore de combats, et dans toutes les parties que j’ai faites on en trouve finalement assez peu. Les joueurs bellicistes (à par les Teutons) ont de toute manière peu d’intérêt à combattre au delà des deux fois qui leur rapportent une étoile. Pourtant, prendre des territoires pour récupérer les ressources qui y traine peut paraitre intéressant, mais dans les fait, la perte de réputation engendrée par la fuite des ouvriers peut être très dommageable en termes de points à la fin de la partie.
  • Après c’est très personnel mais je trouve les tours de jeu plutôt long, notamment en milieu / fin de partie quand on a déjà programmé nos 3 prochains tours de jeu (l’impossibilité de refaire 2 fois la même action rends assez prévisible les potentielles attaques ennemis), l’attente à 6 ou 7 joueurs est tout bonnement insupportable.


Un petit pronostic ?

Pour l’As d’or de Canne 2017, évidemment que je mise sur Scythe, ses concurrents en sont pas à la hauteur, et pour les avoir testés tous les trois je me permet de m’avancer sur le sujet. :

  • Conan est certes un kickstarter à succès avec un pléthore de bon matériel mais il reste très classique dans le domaine du Dugeon Crawler.
  • Quand à Star Realm, c’est un jeu de Deckbuilding sympas et accessible mais qui reste bien en deçà de ce qu’offre Scythe en terme de mécaniques et de gameplay.

Et si t’es si malin, c’est quoi alors le jeu de l’année ?

Évidemment, je ne suis pas objectif en disant cela mais « A la Gloire d’Odin » est à mon gout bien mieux que Scythe, cependant, c’est un jeu beaucoup moins « grand public » je le conçoit.

Mais quitte à parler de Kickstarter et d’univers steampunk, autant faire une comparaison plus pertinente et vous inviter à vous pencher sur le jeu Trickerion., un jeu de programmation/placement d’ouvrier avec un thème vraiment accrocheur.

Sur ce, je vous souhaite de bon jeux à tous !


Illustrations de Scythe par Jakub Rozalski

Les nominés des As d’Or à Cannes : http://www.festivaldesjeux-cannes.com/asdor/winners

Tric Trac.com (lieu de bon aloi)

 

Une réflexion au sujet de « Scythe, Jouez équilibré. »

  1. Enfin quelqu’un qui n’encense pas aveuglément Scythe! Mon petit retour est plus enthousiaste, le jeu proposant une expérience de jeu qui me correspond quasi parfaitement (pas trop complexe, peu de chance), même si je rejoins Eldarkpoulpo sur l’équilibrage (avec par exemple des cartes de technologie tantôt surpuissantes, tantôt inutiles). Scythe est agréable, beau, avec une bonne rejouabilité, autant de qualité qui en font une belle réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *