Doki doki literature club: Quand votre coeur fait SPLORTCH

Attention, cet article, contrairement à son apparence, pourrait avoir un contenu choquant pour les personnes sensibles.

 

Haa la Saint-Valentin ! LA fête pour rappeler à tous le monde notre célibat en attendant l’utopique rencontre qui changera notre vie blahblah…..

Alors pour une fois dans l’année, laissons de coté massacre de monstres et quêtes héroïques pour rechercher cette atroce maladie qu’est l’amour.

Doki doki literature club est un jeu sorti récemment sur Steam et de type visual novel, ce genre de jeu proche d’un livre dont vous êtes le héros avec beaucoup de texte et quelques choix pour orienter le scénario, souvent dans l’optique de draguer un personnage en particulier. Un genre peu connu en France pour cause d’un contenu souvent un brin coquin (plusieurs siècle d’occupation catho, ça ne rate pas)

Haa vous la sentez cette bonne odeur sucré japoniaisante?

Doki doki n’échappe pas à la règle . Ca à l’air mièvre à souhait mais le jeu est au moins gratuit et on se laisse tenté par les critiques positives sans remarquer le tag « horreur psychologique » dans la description.

Au lancement du jeu, un message prévient les joueurs plus jeunes, facilement impressionnables ou sujets à la dépression. Simple sarcasme ? On est en droit de se poser la question puisque, une fois son nom entré et la partie commencé, on obtient exactement ce que l’on attendait :

Un scénario où vous, en tant que lycéen, vous inscrivez à un club de littérature sous conseil d’une amie dans l’espoir de faire une charmante rencontre parmi ses membres, tous féminins. On a le droit à tout les clichés, de l’amie d’enfance à la lolita colérique. Petite originalité cependant : le joueur se rapproche d’une des filles selon les mots qu’ils sélectionnera lors de l’écriture de poème. Pas de choix direct façon « laquelle tu veux te faire » donc mais plus un test psy pour vous orienter vers le perso qui vous convient le plus.

Du coup je vous présente Ma nouvelle copine Yuri: une introvertie fan d’épouvante

Plusieurs heures s’écoule dans cette ambiance rose bonbon avant qu’un événement dont je tairais la nature ne mette fin à l’histoire d’une manière particulièrement sinistre. On vous propose alors de recommencer la partie avec exactement la même histoire mais c’est à ce moment que le jeu révèle sa vraie nature. Un personnage manque à l’appel, les chamailleries adolescentes prennent une tournure plus violente et des bugs surviennent de plus en plus alors que le quatrième mur s’effondre . En observant le dossier du jeu en cours de partie, des éléments disparaissent et les fichiers changent de nom, formant parfois des messages comme si quelqu’un cherchait à communiquer. S’ensuit une lente descente vers le malsain jusqu’au piège final auquel l’échappatoire devra être trouvée au delà du jeu.

Dooooonc…. j’imagine qu’on va pas conclure comme je l’aimerais?

Vous l’aurez compris, ce visual novel n’est pas ce qu’il semble être mais une véritable creepypasta interactif finement montée. Le jeu ne s’arrête d’ailleurs pas là puisque ses fichiers révèle un réality game particulièrement complexe.

Au final, Doki doki literature club ne serait qu’une pub pour un véritable jeu qui sortira cette année, probablement la meilleure pub que l’on puisse faire. Au delà de l’horreur, j’ajouterais que le jeu décrit la dépression avec une grande justesse.

Je peux difficilement rentrer dans les détails et il est possible que cet article en révèle déjà trop.

Mais si vous voulez découvrir une excellente façon de créer la peur, réservez votre soirée gratuitement pour un rendez-vous des plus adorable avec la fille de vos rêve. Mais il n’est pas assuré que votre cœur reste tout à fait doki doki.

Une réflexion au sujet de « Doki doki literature club: Quand votre coeur fait SPLORTCH »

Laisser un commentaire