Chronique d’un Héros : Capitaine Armand Lupin – II

dh    En guise de préambule à cette chronique je me dois de vous signaler que les aventures d’Armand Lupin sont issues d’une partie de jeux de rôles. Elle contient des révélations sur la campagne officiel Dark Heresy donc si vous souhaitez la jouer, Passez votre chemin.

 

Et n’oubliez pas, l’Empereur protège !

 

 

 

 

Le  Carnaval de Sang

 

 

     Nous sortons donc dans le quartier des gladiateurs de Xicarph. Après quelques emplettes et quelques soins, nous nous dirigeons vers le quartier de la Réfutation, qui est celui des bibliothèques et des universités.

     C’est assez aisément que nous trouvons l’érudit en blanc, qui se présente à nous sous le nom de Septimus Dexter. Il s’agit du seul acolyte de Killian encore en vie.

      Il nous apprend plusieurs choses : Le Masque du Héron est le chef d’un groupuscule appelé « Les pèlerins de Hayte », dont on entend parler depuis une dizaine d’années. Ils sont sur Quaddis depuis quelques mois, et ont infiltrés la Maison de la Bête, pour servir leurs sombres desseins. Ils seraient une cinquantaine. Le Carnaval de Sang est aussi ancien que Xicarph. Régulièrement, une éclipse apparaît, qui peut durer de plusieurs jours à plusieurs années. Pendant cette éclipse, la seule loi qui prévaut est celle du plus fort, et les habitants s’en donnent à cœur joie dans les massacres et la torture. Certaines légendes font état d’un monstre massacrant tout sur son passage. Lors de la dernière éclipse, il y a 150 ans, il serait apparu pour empêcher les combats entre les différentes familles nobles, il s’agirait d’une création du premier libre-marchand arrivé sur Quaddis, un dénommé Haarlock. Son nom : le Faiseur de Veuves.                       Nous sommes à ce moment attaqués par des pèlerins de Hayte, que nous mettons en déroute assez facilement.320px-magosexplorator

     Il est temps de parler de la raison pour laquelle je connaissais mes compagnons d’infortune. Il s’agissait en fait d’acolytes de l’Inquisition avec lesquels j’avais eu l’occasion de travailler, mes intérêts couvrant ceux de l’Inquisiteur que j’avais rencontré précédemment et qui s’appelait  R9-774prime. La sœur de Bataille était d’ailleurs partie lui transmettre un message, faisant état de la situation et de la mort de l’Inquisiteur Killian.

     Je ne pouvais pas contacter mon vaisseau et me retrouvais sans le sou. Situation intolérable pour moi, mes compagnons quand à eux, habitués à de tels problèmes, partirent en quête d’un moyen de gagner quelques trônes.

     Pendant ce temps, Fauve et moi nous dirigions vers un bouge malfamé, afin d’en apprendre plus sur ce Carnaval et nos différents ennemis. Papa Griste, un gangster de bas étage, veut bien nous en parler, moyennant un service à lui rendre. J’y reviendrais par la suite. Les pèlerins de Hayte sont connus, ils ont molesté un prédicateur des rues, un vieil homme du nom d’Obadiah Psalter, près du Palais Déchus, le quartier pauvre de Xicarph. La période de l’éclipse est appelée « La Bacchanale des Ténèbres », et le Faiseur de Veuve n’est pas une légende, et est contrôlé par l’esprit du premier Haarlock. Le service, à présent : il nous faut tuer une concurrente de Papa Griste, une femme qui règne en maître sur son territoire nommée La Femme Araignée

     Nous décidons d’allons parler à ce prédicateur. Nous le trouvons en train d’haranguer la foule, prêchant contre le Masque de Héron, l’appelant « Faux Prophète ». Après un rapide combat contre des pèlerins l’attaquant, il nous mène dans son église, dans le quartier pauvre. Devant cette église, des cadavres mutilés, des fidèles d’Obadiah. Et en ouvrant la porte, des horreurs qui nous attaquent, avec leurs pouvoirs puisant dans l’énergie chaotique du Warp. Nous arrivons tout de même à nous en débarrasser, au prix de multiples blessures. Il faut se souvenir que nous n’avions pu nous faire que des soins sommaires, la personne pouvant nous soigner le mieux étant Dehar, qui le faisait en utilisant la même faculté que les horreurs… Et l’énergie du Warp manquait de le dévorer aussi sûrement que nous… Dans cette église, nous trouvons des volumes de généalogie : l’un avec un blason en forme d’araignée, l’autre contenant une multitude de noms.

spiderbride     Nous partons désormais en direction du domaine de la Femme Araignée, « Les Jardins du Crépuscule ». Je suis enfin dans mon élément à nouveau : le luxe, les belles femmes qui nous guident vers le centre du palais et leur maîtresse. Au terme d’une discussion avec la Femme Araignée au cours de laquelle Tucker s’est encore affirmée par son intelligence fulgurante, elle nous demande de tuer Papa Griste et non l’inverse. Je décide d’être de son côté et non de celui du gangster pouilleux, cela sied plus à mon rang. Elle nous apprend plus de choses, aussi : le Faiseur de Veuves détient les clés de la Bacchanale des Ténèbres. Il cherche à s’en libérer, mais ce faisant, il détruirait Quaddis. Une prophétie nous explique que pour éviter ça, il faudra  » Le cœur arraché de l’endroit où il est conservé et le briser ». Nous devons donc tuer un monstre invincible, en se basant sur une prophétie cryptique… Le Masque du Héron, aussi appelé ‘Bien Aimé », marche vers la déchéance et la destruction de Quaddis… En toute connaissance de cause ? Rien n’est moins sûr.

    Nous devrons nous rendre au palais de Gabriel Chase, l’administrateur de Xicarph, avant la XIIIème heure. Avant cela, nous retournons voir l’érudit en blanc pour en apprendre plus sur les livres de généalogie que nous avons découvert. Il s’agit des arbres généalogiques des Haarlock et de leurs familles « dérivées ». Ainsi, j’apprends que je pourrais en être un descendant, et donc potentiellement riche comme plus personne ne l’a été depuis des millénaires! Un descendant des Haarlock, moi ! Toute ma vie future va changer ! Il me faudra juste trouver la charte des Haarlock, perdue depuis des générations, et avec l’aide des livres de généalogie, en allant sur Scintilla ou toute autre planète administrative de l’Imperium, et le tour est joué ! Mais revenons aux événements de Quaddis.

   En sortant de la bibliothèque, nous sommes alertés par des cris de terreur. En nous dirigeant vers la source de ces cris, nous arrivons sur une vision d’horreur, je tombe à genou. Ma tendre soeur, qui était restée sur le Balbuzard, avait je ne sais comment trouvé le chemin pour arriver sur Quaddis. Et elle était là : sur une statue, écorchée, éviscérée, les mains et les pieds coupés et la bouge figée à jamais dans un cri d’horreur… En suivant les traces de sang, nous tombâmes nez à nez avec un monstre de chair difforme, changeante, se battant contre des pèlerins de Hayte. Le Bien Aimé ! Il était présent, mais fuit comme un pleutre ! Nous tentâmes de le suivre, mais le Faiseur se retourne vers moi et m’attaque, j’arrive à esquiver et à échanger des coups plutôt bien placés et qui aurait détruit n’importe quel opposant qui n’aurait pas été soutenu par une magie du Warp. Et dans la bagarre, nous perdîmes la trace du Bien Aimé…

     A charge de revanche, bien aimé !

Nous nous dirigeons alors vers le manoir de Gabriel Chase, l’heure tourne.

texte rédigé par Éric Larivière et publié avec son accord.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *