L’équilibrage de l’asymétrie – Android : Netrunner

 

Android : Netrunner est un jeu publié en France en 2013 et édité par Fantasy Flight Gamest et Edge Entertainment. La licence Netrunner n’est pourtant pas nouvelle car la première version du jeu fut développée par Richard Garfield en 1996. Il s’agit d’un jeu de carte pour deux joueurs voyant s’affronter la corporation et une faction de runner, groupe de pirates informatiques, dont l’objectif est pour l’un le développement de ses projets industriels, l’autre le vol de ceux-ci. L’asymétrie est au cœur du système de jeu.

 

Netrunner Jeu

 

Le fondement de Android : Netrunner est donc l’asymétrie entre les deux joueurs. Les objectifs sont différents, bien qu’ils soient liés au même cartes le moyen d’y parvenir est radicalement différent. L’information est elle aussi asymétrique, la corporation construisant son jeu avec des cartes faces cachées que le runner devra dévoiler et affronter pour parvenir à récupérer des projets, ou encore les possibilités d’actions offertes à chaque joueur qui sont différentes selon le camp dans lequel on se trouve. Le choix de sa faction, qu’il s’agisse d’un deck proposé par la boîte de base ou d’une construction personnelle, permet de multiples façons de jouer pouvant privilégier l’avancement de projets ou bien d’infliger un maximum de dégâts au runner par exemple. Le jeu est vaste et complexe, offrant une multitude de façon de jouer au fur et à mesure que l’on s’appropriera les possibilités offerte par celui-ci.

Un élément important de tout jeu est bien entendu son équilibrage. Sans celui-ci, une victoire ou une défaite ne sera jamais satisfaisante car reposant trop sur la chance ou sur des problèmes de règles. La force de ce Android : Netrunner est de réussir à proposer un jeu équilibré malgré son système de jeu fondamentalement asymétrique. Outre quelques pioches hasardeuses (avoir la chance de piocher les bonnes cartes au tout début, comme le gain massif de crédits) qui, d’expérience, peuvent donner un trop gros avantage dès le début de partie, le jeu permet toujours de pouvoir faire basculer les choses offrant des possibilités de victoire aux deux joueurs. L’univers du jeu, qu’il passe par les illustrations, les textes d’ambiance détaillés mais aussi et surtout par son système de jeu lui-même, donne aussi une saveur particulière à ce Android : Netrunner. En effet le contexte ne passe pas uniquement que par la forme mais ce gameplay asymétrique et les possibilités d’actions nous place directement dans nos rôles respectifs de runner ou de corporation.

Android : Netrunner est un jeu de cartes évolutif. Cela induit de nombreux changements et possibilités selon les cartes et constructions de decks possibles. Cet article ne se repose que sur la boîte de départ du jeu et sur le système de jeu proposé par ces decks pré-construits.

 

Netrunner Cartes

 

© Images tirées du jeu Android : Netrunner, illustré par Bruno Balixa, Ralph Beisner, Gong Studios, Mark Anthony et Taduran

2 réflexions au sujet de « L’équilibrage de l’asymétrie – Android : Netrunner »

  1. Portrait un peu succin de l’univers (à mon avis il manque des termes comme Cyberpunk ou Matrice pour être précis) mais les principes de gameplay sont abordés avec un ceryain enthousiasme, ce qui fait toujours plaisir. Par contre, Netrunner est un Jeu de Cartes Évolutif (JCE) et non à collectionner : les cartes sont toutes fixées dans les boites ou les paquets recharge, ce qui fait que les joueurs ont accès facilement à toutes les cartes du jeu.

    • N’ayant pour le moment jamais eu l’occasion de jouer à autre chose que le jeu de base j’avais, à tort, compris qu’il s’agissait d’un jeu de carte à collectionner. Je suis heureux d’apprendre que ce n’est pas le cas justement. Je suis personnellement plus attiré par de l’évolutif. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *